Droit de vote des étrangers : ochlocratie & suffrage censitaire vendredi, Déc 2 2011 

Les bien-pensants prétendent que le droit de vote des étrangers est une nécessité démocratique justifiée par le fait qu’ils paient des impôts comme n’importe quel citoyen. La différence, & elle est de taille, est qu’ils ne sont pas citoyens.

Est citoyen français tout individu possédant la nationalité française. Le peuple français est composé de l’ensemble des citoyens français. Dans une démocratie (du grec ancien δημοκρατία : gouvernement populaire, de δῆμος : peuple & κράτος : puissance), c’est le peuple qui est censé gouverner.

L’extension du droit de vote à ceux qui ne sont pas citoyens, c’est-à-dire aux étrangers, revient à donner le droit de vote à tout le monde. Ce système où tous les individus peuvent voter sans distinction est une ochlocratie (du grec ancien οχλοκρατία : gouvernement de la multitude, de ὄχλος : multitude & κράτος : puissance).

La justification de cette extension du droit de vote aux étrangers par le fait qu’ils sont également contribuables est une remise en cause du suffrage universel. Si ce n’est plus la citoyenneté mais l’impôt qui fait l’électeur, cela revient à instaurer le suffrage censitaire.

Ainsi, par pure démagogie (du grec ancien δημαγωγία : art de conduire le peuple, de δῆμος : peuple & ἀγωγή : action de conduire), nous est proposé le dévoiement de la démocratie. Ne voyez nul bon sentiment derrière cette idée bien-pensante mais voyez-y une véritable manœuvre frauduleuse consistant à légaliser le bourrage des urnes en faveur des chantres de la bien-pensance car, soyez-en certains, dans leur quête du pouvoir ils sont prêts à tout y compris s’asseoir sur la démocratie & le suffrage universel.

Si les étrangers veulent voter, la solution est simple : qu’ils acquièrent la nationalité française !

Publicités

La « Làe daus défiablles » dau 17 de sébtenbre de 1793 vendredi, Sep 30 2011 

Décrét dau 17 de sébtenbre de 1793 raportablle au munde défiablle

Département 1àe. Tot cuntant apràe le publlajhe dau présent décrét, tot le munde défiablle çhi ét den lés téres de la Républlique, pi çhi ét core d’épave, serat araetai.

Département 2. Sant renoumais munde défiablle : 1° çhés çhi, ou pr lou z-ajhissence, ou pr lous avisances, ou pr lou disace bédun lous écrivajhes, s’avant mét dau bord a la tironie bédun dau fédéralime, pi inémis de la librtai ; 2° çhés çhi perant pa débllamàe, de la manére ordounàie pr le décret dau 21 de mar deràe, de lous moyéns d’éxisti pi de l’açhit de lous devérs céviques ; 3° çhés a çhi ol at étai diférai daus acerteneas de cévime ; 4° lés funcciounaeres publlics penguellais bédun méts arére de lous funcciuns par la Cunvenence naciounale bédun sés coumissaeres, pi pa recalais, notamment çhés çhi avant étai bédun devant étre méts arére en vertu dau décrét dau 14 d’àut deràe ; 5° çhés daus çae-davants noblles, ensemblle lés marits, fames, péres, méres, félls ou felles, fraeres bédun seùrs, pi ajhents d’étranjhesis, çhi avant pa durament boutrai lou attachement a la révoluciun ; 6° çhés çhi avant étranjhesi den l’entrmi dau 1àe de jhullét de 1789 au publlajhe dau décrét dau 30 de mar – 8 d’avrell de 1792, mae que l’avant rentrai en France den la chaloujhe cotàie pr çhau décrét, bédun d’avant.

Département 3. Lés coumitais de surjhance assoutrais d’après le décrét dau 21 de mar deràe, bédun çhés çhi lo z-avant étai échanjhais, ou pr lés araetais daus orengours dau peùplle envoyés par les armées pi den lés départements, ou en vertu daus décréts éspéciàus de la Cunvenence naciounale, sant encharjhais de dresser, chaquin den sun arundesiment, la lisce dau munde défiablle, de décerner a cuntre zàus lés mandats d’araeti, pi de faere apouàe lés scellés su lous papàes. Lés coumandants de la force publlique a çhi serant reméts çhaus mandats serant tenus de les métre a exécution sur-le-champ, sous peine de méture arére.

Département 4. Les membres du comité ne pourront ordonner l’arrestation d’aucun individu sans être au nombre de sept, et qu’à la majorité absolue des voix.

Département 5. Les individus araetais coume défiablles serant d’abord conduits den lés maisons d’arrêts du lieu de leur détention ; à défaut de maisons d’arrêt, le serant gardés à vue den leurs demeures respectives.

Département 6. Den la huitaine suivante, ils seront transférés dans les batimens nationaux que les administrations de département seront tenues, aussitôt après la réception du présent décret, de désigner et faire préparer à cet effet.

Département 7. Les détenus pourront faire transporter dans ces batimens les meubles qui leur seront d’une absolue nécessité ; ils y resteront gardés jusqu’à la paix.

Département 8. Les frais de garde seront à la charge des détenus, et seront répartis entre eux également : cette garde sera confiée de préférence aux pères de famille et aux parens des citoyens qui sont ou marcheront aux frontières. Le salaire en est fixé, par chaque homme de garde, à la valeur d’une journée et demie de travail.

Département 9. Les comités de surveillance enverront sans délai au comité de sûreté générale de la Convention nationale l’état des personnes qu’ils auront fait arrêter, avec les motifs de leur arrestation et les papiers qu’ils auront saisis sur elles comme gens suspects.

Département 10. Les tribunaux civils et criminels pourront, s’il y a lieu, faire retenir en état d’arrestation et envoyer dans les maisons de détention ci-dessus énoncées, les prévenus de délits à l’égard desquels il sera déclaré n’y avoir pas lieu à accusation, ou qui seraient acquittés des accusations portées contre eux.

Halte à la censure ! samedi, Août 6 2011 

Sa Démagoguissime & Intouchablissime Altesse Républicaine, la Guide Suprême Détentrice Absolue de l’Ultime Vérité, la Première Secrétaire du Parti Socialiste, Martine Delors-Aubry-Brochen, a décidé de faire appel aux tribunaux de la Très Bien-Pensante Inquisition de la République afin de persécuter un retraité alsacien auteur d’un blog appelé « le Systémicien », Francis Néri. En effet, ce dernier ne fit que reprendre ce qui put être dit sur les ondes de RTL ou RMC & ce dont il put être fait allusion dans le journal satyrique « le Zélium ». Cependant, il est bien plus facile d’écraser une punaise que de s’en prendre à un mastodonte.
Cela augure de ce qui nous attend. Les heures sombres de la censure sont à venir, tout comme les persécutions politiques.
Bonne chance à tous & profitez du peu de liberté d’expression qu’il reste avant qu’ils ne prennent le contrôle de la toile !

Hall of Fame dimanche, Juil 31 2011 

A vous dun ! dimanche, Juin 19 2011 

Bénvenue su le bllogue dau Revirous dau Poetou !